Se préparer à travailler à l’étranger

Vous voulez travailler à l’étranger ? Etes-vous bien préparé ? Vous-êtes vous posé toutes les questions essentielles avant de partir ?

S’installer à l’étranger demande une bonne préparation. Organiser son installation à l’étranger c’est se préparer à vivre un grand changement, évaluer son capital professionnel et personnel à l’étranger, intégrer les différences culturelles et la réalité local…

Démarches d’expatriation, approche du marché du travail, précautions à prendre, informations en matière d’assurance chômage, préparation du retour en France, sont les points essentiels à prendre en considération pour construire un projet de départ en poste.

Modes de recherches
- Entretiens personnalisés
- Internet-Documentation
- Ateliers Pays
- Conseils de recherches
- Réglementations de l’emploi, législation fiscale et sociale
- Services en ligne
www.pole-emploi.fr et www.eures.europa.eu

Bien préparer son projet et bien se préparer, évaluer son degré d’adaptation à l’étranger :
- Aider à l’adaptation
- Bien rédiger son CV et sa lettre de motivation
- La reconnaissance professionnelle des diplômes
- Compétences linguistiques
- Les entretiens d’embauche
- Les tests de recrutement
- Changement et aptitude à la mobilité
- Changement de culture : comment gérer et impulser le changement

Mesurer sa capacité d’adaptation :
- Savoir gérer le mal du pays (difficulté d’adaptation aux nouvelles cultures).
- Les contraintes financières liées à l’expatriation
- Les implications familiales de la mobilité
- Le climat, les conditions sanitaires et sociales sur place
- Les différences culturelles (le choc culturel)
- Le risque pays (politique, économique, social)

Démarches à entreprendre avant le départ dans un pays hors Union Européenne :
- Visa (après identification d’employeur)
- Les impôts (acquérir un statut de non-résident)
- La protection sociale (application territoriale)
- La retraite (de bas et complémentaire)
- Le chômage
- La domiciliation bancaire
- La douane et le déménagement (hors UE et Suisse)

A destination :
L’immatriculation consulaire : site Ariane
L’enregistrement auprès des autorités locales

Les conditions d’emploi sur le marché du travail international :
La localisation : dans les pays industrialisés la tendance est de proposer un contrat local

La problématique du conjoint :
En Europe : Démission pour suivi du conjoint, vous pouvez exporter vos droits au chômage dans le pays d’accueil pour une durée de 3 mois.
Au retour en France, vous pouvez reprendre vos droits au chômage.
Vous conservez vos droits au chômage pour une durée de 4 ans (idem hors Europe)

Dans la même rubrique

Page mise à jour le mercredi 23 mai 2018