Musée Nissim de Camondo

Exceptionnelle collection d’art décoratif français du XVIIIe Anéanti par la disparition tragique en combat aérien de son fils Nissim, le 5 septembre 1917, Moïse de Camondo lègue par testament l’hôtel et les collections à l’Etat français et à l’Union centrale des arts décoratifs (devenues Arts Décoratifs (...)

L'accès à l'article complet est réservé aux adhérent(e)s.

Connectez-vous ou devenez adhérent.

Page mise à jour le dimanche 1er octobre 2017