Matinée d’information sur la retraite du 12 mars :

Les informations à retenir

« Comment préparer sa retraite, quelle épargne possible dans nos vies de mobilité ? » Des représentants de la Préfon, de la Banque Transatlantique et de la CFE nous ont donné quelques pistes lors de la matinée d’information organisée sur le sujet par l’AFCA.

La Préfon est une caisse de retraite complémentaire de la fonction publique.
On compte aujourd’hui 400 000 affiliés au régime Préfon Retraite dont 115 000 allocataires.
Les conjoints ou pacsés des affiliés (agents de l’Etat et des collectivités territoriales) peuvent aussi

Comment cela fonctionne ?
-  Les affiliés versent des cotisations adaptées à leur budget, comprises entre 18 et 558 €/mois, la cotisation moyenne étant de 100 euros.
-  Le système est souple : l’affilié peut augmenter, diminuer, suspendre ses cotisations comme il le souhaite, sans frais ni pénalité.
-  L’affilié choisit librement son mode de versement.
-  Il peut demander à percevoir sa rente à partir de 55 ans et au-delà de 60 ans, la rente sera majorée (majoration de 5% par année supplémentaire après 60 ans, jusqu’à 27% de majoration si la rente est perçue à 65 ans).
-  Les cotisations sont transformées en points, qui sont définitivement acquis.
Valeur du point en 2014 :
- valeur d’acquisition : 1,7847 €
- valeur de service : 0,0923 €
-  Selon le code des assurances en vigueur actuellement, les rentes ne peuvent pas baisser et elles sont garanties à vie.
-  En cas de décès du cotisant, c’est le bénéficiaire qu’on a désigné (réversataire) qui touchera 60% de la rente à vie.
-  Les cotisations bénéficient d’une fiscalité avantageuse : elles sont déductibles.
-  Les rentes, garanties à vie, complètent la retraite. Le montant de la rente est connu et garanti.

Les représentantes de la Banque Transatlantique ont présenté deux possibilités de compléments de retraite : la retraite par capitalisation et l’immobilier de rendement (voir document joint).

PDF - 2.5 Mo
AFCA-MAE BANQUE TRANSATLANTIQUE RETRAITE

La retraite par capitalisation : 2 phases-clés :
1) Définir le capital financier nécessaire en fonction des revenus souhaités : Il est important de définir ses besoins quand on sera à la retraite.
2) Définir et constituer son épargne mensuelle pour atteindre le capital financier souhaité.

L’assurance-vie : ses avantages :
- elle n’est pas plafonnée ;
- c’est une épargne disponible (même si la procédure est formelle) ;
- elle bénéficie d’une fiscalité privilégiée en France (en l’absence de rachat, les produits générés au sein d’un contrat sont exonérés d’impôt sur le revenu).

Autre possibilité de complément de retraite : investir dans l’immobilier locatif.
L’assurance-vie et les placements feront l’objet d’une 2e session d’information avec la banque Transatlantique le 8 avril prochain.

Organisme de sécurité sociale, la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) propose une protection sociale de base aux Français installés à l’étranger.
Les conditions d’accès à l’assurance-vieillesse de la CFE :
-  Résider à l’étranger ;
-  Etre salarié à l’étranger depuis moins de 10 ans et justifier de 5 ans ‘inscription à un régime obligatoire français de sécurité sociale
OU
-  Etre parent chargé de famille (ayant à charge un enfant de moins de 20 ans) sans activité professionnelle et justifier de 5 ans d’inscription à un régime obligatoire français de sécurité sociale
OU
-  Avoir été salarié en France au moins 6 mois et récemment expatrié (depuis moins de 6 mois).

L’assurance vieillesse des personnes chargées de famille :
(pour une cotisation à la retraite de base de la Sécurité sociale )
Conditions :
- n’exercer aucune activité professionnelle ;
- avoir un enfant de moins de 20 ans à charge au moment de l’adhésion.

Justificatif : une copie du livret de famille.

Cotisation : cotisation forfaitaire de 834 €/trimestre en 2014 ;

L’assurance vieillesse des anciens salariés en France, expatriés inactifs :
(pour une cotisation à la retraite de base de la Sécurité sociale )
Conditions :
-  N’exercer aucune activité ;
-  Avoir été affilié pendant au moins 6 mois à un régime obligatoire français de Sécurité sociale ;
-  Demander l’adhésion dans les 6 mois qui suivent le départ de France.

Justificatif : copie des 6 derniers bulletins de salaire français.

Cotisations : elles varient de 405 € à 1 620€, suivant l’âge et le montant des salaires perçus.

CONTACTS : pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter nos interlocuteurs, en précisant que vous avez obtenu leurs coordonnées par l’intermédiaire de l’AFCA

-  Préfon : Michel Humbert (michel.humbert@prefon.fr)
-  Banque Transatlantique : Maryline Navarro (maryline.navarro@banquetransatlantique.com)
-  CFE : Yann Connan (yconnan@cfe.fr).

Page mise à jour le samedi 15 mars 2014