Les études supérieures

Après le baccalauréat, les élèves peuvent choisir entre trois grands types de formations :
• Les formations longues
• Les formations courtes
• Les formations en alternance.
Ils ont le choix entre plus de 3000 établissements dont plus d’une centaine d’universités (certaines d’entre elles sont privées), les écoles d’ingénieurs, les écoles de commerce, de gestion et comptabilité, les écoles à spécialités diverses (mode, art, architecture, paramédical...) …

Etudes en France ou à l’étranger ?
Futurs bacheliers expatriés, cet article du petitjournal.com (avril 2017) va vous intéresser si vous balancez entre faire vos études supérieurs en France ou à l’étranger.
Rester expatrier ou renouer avec votre culture ? Bien des filières en France permettent de garder un profil international.

http://www.lepetitjournal.com/expat...


LES FORMATIONS LONGUES
Les études supérieures longues se poursuivent dans les universités et dans les écoles spécialisées.

1 – Le système LMD : licence, master, doctorat
L’enseignement supérieur français applique le système appelé "LMD" (Licence - Master - Doctorat) commun à la plupart des pays de l’Union Européenne. Ce système est destiné à faciliter la mobilité étudiante à l’intérieur de l’Europe comme dans le reste du monde.
Ce système prend en compte les années ou semestres d’études validées depuis l’entrée dans l’enseignement supérieur et leur correspondance en ECTS (European Credit Transfer System).

Tableau récapitulatif du système LMD
http://www.aefe.fr/sites/default/fi...

2 - Les universités
A quelques exceptions près, les universités françaises sont des établissements publics. Elles reçoivent les étudiants titulaires du baccalauréat français (général, technologique et professionnel) ou d’un diplôme étranger équivalent.
Elles offrent des formations fondamentales, des formations technologiques et des diplômes à finalité professionnelle, avec les IUT (instituts universitaires de technologie), les IUP (instituts universitaires professionnalisés), les IEP (instituts d’études politiques), le DEUST (diplôme d’études universitaires, scientifiques et techniques), de niveau bac + 2, et la licence professionnelle, de niveau bac + 3.
Tous les grands secteurs d’études sont enseignés : les sciences, les technologies, les lettres, les langues, les arts, les sciences humaines, le droit, la gestion, le sport…
Une formation peut durer de trois à huit ans.
Les formations longues sont organisées en trois niveaux successifs, qui permettent d’obtenir 3 diplômes nationaux :

- La licence : préparée en 6 semestres, 180 ETCS, Bac + 3, avec 2 filières possibles :
• la licence générale
• la licence professionnelle.

- Le master, préparé en 4 semestres après la licence (soit 10 au total), 300 ECTS, Bac + 5, avec 2 filières possibles :
• le master recherche, qui permet de suivre ensuite un doctorat
• le master professionnel, qui prépare à un métier précis et permet une entrée immédiate sur le marché du travail.
Après le master, il est possible de passer un doctorat.

- Le doctorat, préparé en 6 semestres après le master (soit 16 au total), Bac + 8, se fait en 3 ans.
Les années de doctorat sont consacrées à un travail de recherche. Le diplôme de doctorat est obtenu après soutenance d’une thèse.

3 - Les écoles supérieures
Les écoles supérieures sont des établissements sélectifs publics ou privés ; on les intègre sur dossier ou sur concours. L’enseignement prépare à des pratiques professionnelles spécialisées (sciences de l’ingénieur, architecture, commerce et gestion, traduction, interprétariat, journalisme, arts …).

Parmi les écoles supérieures, il y a les « grandes écoles », dont le schéma est une spécificité française. Ces établissements d’enseignement et de recherche sont indépendants des universités, même s’ils passent souvent des accords de partenariat avec elles. On y forme des ingénieurs et des managers de haut niveau, mais aussi des spécialistes de l’art, des lettres et des sciences humaines.
Les formations s’effectuent généralement en 5 ans et permettent le plus souvent d’obtenir un diplôme de niveau bac + 5 équivalant au grade de master.

4 - Les « Prépas » : classes préparatoires aux grandes écoles
Les années de Prépa durent deux ans après le bac. L’intégration se fait sur dossier, seuls les meilleurs de terminale sont admis (plus de 16 de moyenne). Scientifiques, littéraires ou commerciales, elles délivrent un enseignement général préparant aux concours d’entrée des grandes écoles.
Le niveau d’enseignement est très élevé et la charge de travail très lourde. Les élèves disent « qu’ils n’ont pas de vie pendant ces années ».

Il y a environ 35 heures de cours par semaine et autant de travail personnel pour préparer les devoirs, les interrogations orales, les examens blancs … Il faut bien réfléchir avant d’y entrer. Les étrangers sont très peu admis en prépa.

Certaines écoles, comme les écoles d’ingénieurs, ont des « Prépas intégrées ». La scolarité se divise en deux : les deux années de Prépa intégrée et le cycle d’école d’ingénieur à partir de la troisième année, et à condition d’avoir validé les deux années de Prépa. Pour bien des enfants, c’est un bon système, moins dur et moins lourd que la Prépa aux grandes écoles. Et l’élève est déjà dans « son » école.


LES FORMATIONS COURTES
En France, il existe des formations courtes en deux ans après le bac. Ce sont des filières professionnelles qui permettent d’entrer rapidement dans la vie active.

1 - Le BTS (brevet de technicien supérieur)
Il se prépare dans les STS (sections de technicien supérieur). Le recrutement se fait sur dossier. Il existe des BTS dans tous les domaines. Comme le baccalauréat, le BTS est un examen national.

2 - Le DUT (diplôme universitaire de technologie)
Il est délivré par IUT (instituts universitaires de technologie), tous rattachés à une université. Comme en BTS, il existe des DUT dans tous les secteurs. La sélection, sur dossier scolaire, est très sévère. Certains établissements n’acceptent que les élèves qui ont eu une mention au baccalauréat. Les étudiants sont ensuite évalués par le biais d’un contrôle continu.

Deux baccalauréats conviennent à ces études courtes :
• Le bac technologique, qui prépare à des études supérieures technologiques en 2 ans (B.T.S., D.U.T.) et plus.
• Le bac professionnel, qui prépare principalement au B.T.S. en 2 ans d’études supérieures.


LES ECOLES SPÉCIALISÉES
Les écoles spécialisées dispensent une formation pointue de deux à cinq ans dans des domaines variés : paramédical, communication, tourisme, arts …
Elles constituent un passage obligé pour accéder à certaines professions, comme infirmier, éducateur spécialisé, architecte …
Un bon niveau scolaire est requis, qu’on y entre sur dossier ou sur concours.
Des non bacheliers peuvent, dans certains cas, poser leur candidature. Renseignez-vous.
- Toutes les écoles spécialisées ne délivrent pas un diplôme d’État valorisé dans le monde du travail. Renseignez-vous avant toute inscription. Privées, elles peuvent être très chères.


LES FORMATIONS EN ALTERNANCE
Ces formations permettent d’acquérir des compétences et de l’expérience professionnelle ; c’est un modèle à ne pas sous-estimer.
Le diplôme se prépare en succession de périodes de formation théorique dans une école ou à l’université et des périodes de formation pratique au sein d’une entreprise.
L’alternance permet de préparer des diplômes de niveau bac + 2, comme le brevet de technicien supérieur (B.T.S.), des diplômes bac + 3 ou bac + 5.
De nombreuses universités et grandes écoles proposent des diplômes d’ingénieur ou des masters par la voie de l’alternance.


Promenade sur le Net
. www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ > Enseignement supérieur > Présentation de l’enseignement supérieur > Le système français d’enseignement supérieur

. www.aefe.fr > Accueil > Orientation > L’enseignement supérieur en France

Page mise à jour le dimanche 9 avril 2017