Les enfants et le départ en poste

Déménager oblige les enfants à affronter la séparation (de personnes, de lieux, de souvenirs) et à découvrir des environnements humains et physiques nouveaux.

Partir à l’étranger, c’est ajouter la distance et les différences culturelles. L’annonce du départ à l’expatriation les confrontera à un mélange de sentiments. Les enfants peuvent légitimement être anxieux, tristes, contents, excités.
« Plus l’enfant grandit, plus sa vie se complexifie et s’enrichit de liens divers, et moins ses parents s’avèrent être ses uniques références au quotidien. C’est pourquoi l’expatriation est plus simple avec de jeunes enfants et bien plus délicate avec des grands ».
(Adélaïde Russel, "L’enfant expatrié. Accompagner son enfant à travers les changements liés à l’expatriation")

Quel que soit l’âge, il est important d’informer, d’observer, de parler et d’accompagner ses enfants. Ce départ les concerne autant que vous.

Quelques conseils
• Les tenir au courant de la destination dès que celle-ci est sûre.
• Les aider à se projeter en faisant, avec eux, des recherches sur le pays, la ville d’accueil ; décelez les atouts de ce nouveau lieu.
• Leur expliquer les raisons et les avantages (carrière, salaire, découverte d’un pays…) de l’expatriation.
• Les associer au déménagement et leur permettre de choisir ce qu’ils laissent et ce qu’ils emportent.
• Organiser un pot, une fête d’au-revoir avec la famille, leurs amis.
• Les rassurer en rappelant qu’il est facile de garder le contact grâce à Internet.
• Parler avec eux de la scolarité, surtout s’ils doivent changer de système scolaire. Allez sur le site de l’école.

« Les conditions globales de l’expatriation sont définies par les parents. Ce sont eux qui posent notamment le cadre affectif auquel les enfants sont si sensibles (motivation, enthousiasme, curiosité ou au contraire, peur, craintes, rejet …). Leur présence continue sécurise l’enfant qui fait face à de nombreux changements, et leurs explications l’accompagnent dans ses découvertes et adaptations. Les parents vont donner la tonalité affective de l’expatriation au départ, vont influencer l’adaptabilité de l’enfant à travers la préparation, mais l’enfant va aussi vivre cette expériences à sa manière à lui, suivant son histoire de vie et sa personnalité  ».
(A. Russel, L’enfant expatrié)

Page mise à jour le lundi 13 février 2017