Fiche secourisme pour adultes

Pascale Cairet, médecin anesthésiste réanimateur et adhérente de l’AFCA, a rédigé pour vous cette fiche avec des réflexes de base pour venir en aide à des adultes

On retient :
Protéger/Se protéger —> S’assurer que la victime est consciente —> demander de l’aide —> Dégager les voies aériennes —> Vérifier l’état de respiration de la victime —> Appeler les secours

1. Principes de base
a. Protéger la ou les victime(s), les témoins et soi-même
Pourquoi ? Parce que :
- Le danger initial ayant provoqué l’accident peut persister.
- La situation peut s’aggraver.
- L’accident peut lui-même être générateur de danger.

ATTENTION : il faut toujours approcher la victime avec prudence et évaluer les dangers possibles.

Le dégagement d’urgence d’une victime est EXCEPTIONNEL : il ne doit être fait que si
le danger est vital, réel et non contrôlable (ex. : un risque d’explosion).
Bouger une victime peut être dangereux pour elle si elle est atteinte d’un traumatisme grave, telle une lésion de la colonne vertébrale (risque de paralysie et de décès).

Dans ce cas,
il convient de maintenir le cou dans l’alignement du corps avec les deux mains en
parallèle et a plat (il faut être deux personnes : une qui maintient la colonne
vertébrale et l’autre qui ouvre les voies aériennes).

b. Alerter les secours
Lorsque vous appeler les secours, soyez rapide, précis et concis.
Vous devez d’emblée :
• Préciser la localisation de l’incident.
• Donner des coordonnées téléphoniques.
• Préciser la nature du problème.
• Donner les nombre de personnes.
• Faire part des risques éventuels.
• Dire quelles ont été les premières mesures prises.
• Ne pas raccrocher trop vite (questions/conseils).

c. Prévenir l’aggravation
Ce n’est pas chose facile surtout pour une personne pas issue du milieu médical, secouriste.
Demandez autour de vous si une personne est "sachante".
Si vous avez quelques notions de BLS (Basic Life Support), mettez les en pratique.
de l’aide autour de vous et


2. Détail du protocole BLS
= Basic Life Support

a. Évaluation de l’état de conscience

Cela suppose que tout danger a été écarté !
- Secouer doucement la personne.
- Poser une question simple.
- Prendre la main et demander de la serrer.

b. Demandez de l’aide autour de vous

c. Dégager les voies aériennes

- Se mettre à genoux (prêt a agir).
- Poser une main sur le front de la victime, basculer la tête un peu en arrière.

ATTENTION : Cette manœuvre de bascule de la tête est à proscrire en cas de traumatisme avec chute ou accident de la circulation car il y a un risque de déplacement de vertèbres cervicales fracturées et donc un risque de paralysie ou de décès.

  • Dans ce cas, il convient de maintenir le cou dans l’alignement du corps avec les deux mains en parallèle et a plat (il faut être deux personnes : une qui maintient la colonne vertébrale et l’autre qui ouvre les voies aériennes).
    - Puis, avec l’index et le majeur, remonter le mandibule (pour « !ouvrir ! » les voies aériennes) . Pour comprendre : faire la manœuvre sur soi-même en faisant passer les dents du bas devant celles du haut tout en ouvrant légèrement la bouche.

d. Evaluer la respiration

Regarder le thorax de la victime. Si la respiration est anormale, inadéquate, lente et très bruyante, totalement absente

  • Appeler les secours : 112, 15, 999 en fonction du pays
  • Commencer un massage cardiaque.

Pour apprendre à repérer l’état d’une respiration, on peut s’entraîner chez soi en regardant une respiration normale en sentant l’air avec sa joue et en écoutant.a la

e. Faire un massage cardiaque (MCE)

= un but : essayer de sauver la victime.
- Tracer une ligne entre les deux mamelons.
- Bras tendus, mettre la paume de main exactement au milieu de cette ligne et la
deuxième dessus (voir schema).
- Faire 30 massages au rythme de 100 massages par minute (enfoncer de 5 cm),
compter a voix haute de 1 à 30 et se faire relayer (cela demande de l’énergie).

f. Faire deux ventilations (bouche a bouche)

- Inspirer,
Pincer le nez de la victime
et insuffler en regardant l’élévation du thorax.

Si le thorax ne bouge pas, refaire la manoeuvre de dégagement des voies aériennes.

- 1 minute par ventilation : l’expiration étant passive, penser à lui donner 30 secondes
de battement.
Adapter le volume en fonction de la taille de la victime et ne pas provoquer une élévation trop importante du thorax (risque de mettre de l’air dans l’estomac…et un débordement de tout le contenu gastrique….).

- Continuer ce cycle de 30 MCE suivi de 2 ventilations jusqu’à ce que les secours
arrivent.
Si le patient reprend une respiration et une couleur normale, le mettre en
Position latérale de sécurité (PLS).


3.Position Latérale de Sécurité (PLS)
ATTENTION : Cette manœuvre est interdite si le patient a eu un accident grave : il y a risque de fracture de la colonne vertébrale.

= à pratiquer quand il y a une personne inconsciente (coma alcoolique ou après une crise d’épilepsie).


Galerie

Page mise à jour le dimanche 8 octobre 2017