Protocole

LE PROTOCOLE FRANÇAIS

Nous ne donnons là que quelques éléments protocolaires, il est possible d’en savoir plus en lisant des ouvrages spécialisés, en se référant au décret n°89-655 du 13 septembre 1989, modifié le 15 novembre 2008.
Les éléments que nous partageons sont une base pour ne pas commettre d’impairs, et ne pas se sentir totalement étranger lors de réceptions, lors de cérémonies.

Il est communément admis qu’il y a deux types de préséance :
- La préséance officielle = au protocole
C’est un ensemble des règles établies en matière de préséances, d’honneurs, d’étiquette (bonnes manières) dans les cérémonies officielles, les réceptions.

- La préséance de courtoisie = savoir-vivre / étiquette / bienséance
C’est un ensemble de normes sociales, appelées « bonnes manières », « courtoisie ».
Elle relève des usages et est plus souple.

1 - Le protocole permet d’accorder à chacun un rang
- Manière de hiérarchiser la place des individus et des institutions sur des bases objectives (la fonction) et non sur des bases subjectives (affinités personnelles ou politiques).
- Accorde à chacun le rang et les égards qui lui reviennent en raison de sa fonction.
- Permet à chacun de trouver sa place à un instant précis, dans une situation précise.
- C’est une commodité, un recours indispensable qui permet de trancher. Il n’est pas figé et évolue avec le temps, il s’enrichit au fil de l’expérience.

2 - Le protocole s’appuie sur des règles
- Le protocole est fixé par le décret n°89-655 du 13 septembre 1989, modifié le 15 novembre 2008 : il est à ce titre, impératif.
Mais il s’appuie aussi pour une grande part sur la tradition et le savoir-vivre.

En poste, il convient d’appliquer les règles françaises tout en respectant les règles locales (renseignez-vous sur celles-ci selon votre pays d’accueil)

Règles générales de classement
- Un classement des individus plutôt que des « corps » ;
- Une hiérarchie : l’État, la région, le département, la commune ;
- Les représentants du gouvernement occupent toujours le premier rang.
- Les élus l’emportent sur les fonctionnaires, sauf le préfet ou son représentant, l’ambassadeur ou se représentant.
- Les députés ont la préséance sur les sénateurs, même si au plan national, le président du Sénat (qui assure l’intérim du président de la République) passe devant le président de l’Assemblée Nationale.

- Les élus, les personnes de même rang sont classés :
. Selon l’ancienneté de leur élection, sauf dispositions contraires.
. Selon la date de leur nomination (+ de l’heure d’arrivée dans le pays pour les ambassadeurs)
. Selon la date de leur prise de poste, sauf dispositions contraires.

- L’armée dispose de son propre protocole qui prime sur le protocole civil, mais uniquement dans les cérémonies militaires. MAIS l’autorité civile, à égalité de grade ou de fonction, a préséance sur l’autorité militaire.

3 – Le protocole doit aussi tenir compte des règles liées à la courtoisie
. Alternance hommes femmes à table.
. Rapprochement linguistique.
. Interdiction de fumer …

Conclusion
- Cela demande de la préparation, de l’anticipation et du bon sens. En amont, il faut :
. S’organiser pour éviter au maximum les « mauvaises » surprises, voire les conflits …
. Imaginer ce qui peut arriver, ça aide quand il faut vite trancher.
. Avoir des solutions en réserve.

On s’aperçoit vite que chacun est attaché à la place et au rang qui lui reviennent et que les susceptibilités sont aussi grandes que les egos…

- Il faut naviguer entre les règles du protocole et la préséance de courtoisie,

Il convient d’abord de coller au plus près des règles protocolaires pour s’adapter ensuite. Le protocole, dans sa rigidité, demande de la souplesse  Faire des compromis et trancher si besoin.


LE PROTOCOLE TEL QUE VÉCU EN POSTE

1 - Qui dit milieu diplomatique, dit privilèges
- Le but des privilèges et des immunités n’est pas d’avantager des individus mais de permettre aux missions diplomatiques d’accomplir de manière efficace leurs fonctions au nom de leurs États respectifs (conventions de Vienne de 1961 et 1963, préambule)

- Il faut se garder d’invoquer ces immunités pour tenter de s’affranchir de son devoir de respecter les lois et règlements du pays d’accueil.
Ne pas abuser des privilèges est un acte de courtoisie.

- Si vous avez une voiture avec une plaque en CD (Corps diplomatique), cela ne doit pas empêcher que vous respectiez les règles de la circulation routière et que vous vous gariez correctement.

2 - Ordre diplomatique
Selon la date d’accréditation (ordre d’arrivée dans le poste = date et heure)
La plupart du temps, c’est le Nonce apostolique qui est le doyen du corps diplomatique, quelle que soit sa date d’arrivée et d’accréditation  Renseignez-vous.

Il y a 3 rangs parmi les chefs de poste accrédités auprès du Chef d’Etat
1- Ambassadeurs et nonces, chefs de mission ayant un rang équivalents
2- Les envoyés extraordinaires également accrédités
3- Les chargés d’affaires

Il y a 4 rangs parmi les chefs de postes consulaires
1- Les consuls généraux
2- Les consuls
3- Les vice-consuls
4- Les agents consulaires

3 - Particularités
Valables en poste et en France.
Prise de parole, discours
- Les allocutions ne peuvent commencer qu’en présence de la personnalité qui a la préséance, sauf si cette dernière a donné son accord.
- Les prises de parole se font dans l’ordre inverse des préséances.

Pour une réception officielle dont on connait l’hôte d’honneur
- On arrive avant l’hôte principal et on part après lui (grandes réceptions officielles : questions de sécurité).


Rubrique mise à jour le dimanche 9 avril 2017